• mercredi 14 décembre 2011

    J'ai beaucoup aimé la recette de gâteau à l'orange et à la pâte d'amande que Clea a publiée la semaine dernière ! J'avais déjà réalisé des muffins à la pâte d'amande et aux myrtilles qui étaient fort bons, mais je dois dire que le mélange amande/orange a de quoi me faire saliver à l'approche de Noël !

    J'ai ici cherché à faire une brioche (sur une idée d'une des lectrices de Clea !) mais j'ai obtenu plutôt une consistance de gâteau tellement la pâte d'amande apporte du moelleux. En tous cas, le résultat en vaut la peine, c'est aussi réconfortant de le manger que de respirer le parfum qui s'échappe de la cuisine quand on le cuit !

    Gâteau brioché à la pâte d'amande et aux écorces d'orange

    Pour un gâteau :

    • 130 ml de lait d'amande
    • 2 oeufs légèrement battus
    • 80 g de margarine
    • 1 cc de sel
    • 1/2 cc de cannelle en poudre
    • 40 g de sucre de canne blond
    • 200 g de pâte d'amande râpée
    • 300 g de farine de petit épeautre
    • 1 cc de levure de boulanger déshydratée
    • 50 g d'écorce d'orange confite coupée en petits dés

    Mettre les ingrédients dans l'ordre dans la machine à pain, sauf les écorces d'orange. Lancer un programme "pâte seule" et ajouter les dés d'écorce d'orange au bip machine.

    A la fin de la levée, transvaser la pâte dans un moule à gâteau ou à cake (une couronne pour moi) et faire lever la pâte dans un four à 40°C pendant environ une heure.

    Faire cuire pendant 30 minutes à 180°C.


    Sans lactosesans lactose


    2 commentaires
  • samedi 10 décembre 2011

    J'aime bien ces petites pâtes en forme de grains de riz... On les appelle pâtes orzo, risoni, riso, puntalette, kritharakia ou encore langues d’oiseaux selon les pays ! Ce sont des pâtes à la semoule de blé (et pleeeeines de gluten je sais, mais je suis la seule à en manger à la maison !) On les trouve facilement en Italie et en Grèce où elles sont très couramment utilisées. En France on peut les acheter en épicerie fine ou sous la marque Croix de Savoie et sous le nom de "pâtes d'avoine". J'en ai récupéré grâce à ma Maman qui m'en a rapporté d'Allemagne où on en trouve plus facilement qu'en France.

    Et puis l'autre jour dans ma Biocoop, je suis tombée sur un tofu que je ne connaissais pas, le tofu "rosso". C'est un tofu de texture assez différente de celui que je connais : moins ferme, un peu friable mais avec un délicieux goût de pesto à la tomate ! J'ai eu envie de faire un petit quelque chose mêlant les pâtes orzo et ce nouveau tofu !

    J'ai fait cuire mes petites pâtes comme un risotto avec du coulis de tomate, du basilic, des pignons grillés et... du tofu rosso ! C'est un vrai bonheur pour les gamelles du midi !

    Orzotto à la tomate

    Pour 4 personnes :

    • 1 cc d'huile d'olive
    • 1 échalotte
    • 240 g de pâtes orzo
    • 250 g de coulis de tomates
    • 500 ml de bouillon de légumes
    • 6 pétales de tomates séchées
    • 1/2 cc d'herbes de provence
    • 2 CS de basilic hâché surgelé
    • 4 CS de parmesan
    • 200 g de tofu rosso
    • 1 poignée de pignons torréfiés 10 minutes à 180°C

    Eplucher et hâcher l'échalotte. Préparer le bouillon de légumes et le réserver au chaud. Faire chauffer l'huile d'olive dans une casserole et y faire revenir l'échalotte jusqu'à ce qu'elle soit translucide. Ajouter alors les pâtes et faire cuire quelques instants, puis ajouter une première louche de bouillon chaud.

    Quand le bouillon est presque complètement aborbé, ajouter le coulis de tomate, puis à nouveau du bouillon (la quantité donnée n'est pas forcément à utiliser entièrement selon les marques de pâte).

    Quand les pâtes sont tendres, ajouter les tomates séchées coupées en petits morceaux, les herbes de provence, le basilic et le parmesan. Bien mélanger puis ajouter le tofu coupé en cubes, couvrir et laisser reposer quesques instants sur feu doux. Parsemer de pignons et servir chaud.


     


    votre commentaire
  • lundi 5 décembre 2011

    Cette fois-ci, je peux enfin vous présenter une recette de pain (brioché s'il vous plait !) sans gluten et réalisé sans mon mix habituel Schär ! Ces produits sont certes bien pratiques, mais finalement je crois que l'on peut obtenir des résultats aussi satisfaisants, voire meilleurs, en faisant soi-même ses petits mélanges de farines et fécules... et les gens qui me connaissent bien savent que j'adore ça, moi, faire mes p'tites mixtures !

    Ce pain là est à la noisette : purée de noisette, lait de noisette, noisettes entières et huile de noisette ! Si vous n'aimez pas les noisettes, ça ne doit pas être mal non plus avec des amandes ou bien en faisant un mélange avec d'autres oléagineux comme des pistaches ou des noix de pécan par exemple.

    Je tiens à remercier ici Laurent du blog La faim des délices dont les nombreuses et excellentes recettes sont une sacrée source d'inspiration ! Pour réaliser ce pain brioché, je suis partie de sa recette de pain au lait pistache-noisette.

    Pain brioché aux noisettes

    Pour un pain :

    • 50 ml d'eau tièdie
    • 2 cc de levure de boulanger déshydratée
    • 1 cc de sucre rapadura
    • 150 g de farine de riz complet
    • 50 g de farine de sarrasin
    • 50 g de fécule de pomme de terre
    • 1 cc de gomme de guar
    • 20 g de sucre rapadura
    • 1 cc de sel
    • 20 g d'huile d'olive
    • 10 g d'huile de noisette
    • 50 g de purée de noisette
    • 1 oeuf
    • 300 ml de lait de noisette tiédi
    • 30 g de raisins secs
    • 30 g de noisettes entières

    Préchauffer le four à 45°C et y placer un bol avec le lait de noisette.

    Dans un ramequin, mélanger 50 ml d'eau tiédie (pas plus de 45°C !), la levure de boulanger et une cuillère à café de sucre rapadura qui va "booster" la levure. Mettre le mélange au four pendant environ 15 minutes, jusqu'à ce qu'il mousse et double de volume. A ce stade, je laisse mon four en fonction "décongélation" à environ 30°C.

    Pendant ce temps, mélanger dans un saladier les farines, la fécule de pomme de terre, la gomme de guar, le sucre et le sel. Ajouter les deux huiles, la purée de noisette et l'oeuf en mélangeant bien entre chaque ajout.

    Ajouter alors la levure puis le lait de noisette et mélanger jusqu'à obtenir une consistance homogène. Incorporer les raisins secs et les noisettes. Verser ce mélange dans un moule à cake et le faire lever au four pendant environ une heure sous un torchon.

    A la fin de la levée, faire cuire le pain pendant 35 minutes à 180°C. Ce pain est délicieux grillé au petit déjeuner ! Il se congèle aussi parfaitement, ce qui est pratique quand on a envie de varier les plaisirs.


    Sans glutensans gluten      Sans lactosesans lactose


    votre commentaire
  • jeudi 1er décembre 2011

    L'autre jour, j'ai fait un pot-au-feu ! C'est le genre de plat mijoté et réconfortant qui me plait tant pendant cette saison humide... Le seul hic, c'est que j'ai tendance à manger tous les légumes et qu'à la fin il ne reste plus... que la viande ! Cette fois-ci on n'avait pas envie de la finir comme ça et comme il en restait quand même pas mal, j'ai préféré la congeler pour la ressortir un peu plus tard...

    C'était une bonne idée, car finalement je l'ai utilisée pour faire un hachis parmentier du tonnerre ! Il y a une couche de viande parfumée (il faut dire que je prépare mon pot-au-feu avec plein de légumes oubliés, un beau bouquet garni, des clous de girofle et de la badiane), une couche de carottes aux échalottes et pour finir une couche de purée de pommes de terre/céleri-rave à la noix de cajou et au lait de noisette saupoudrée de sésame... C'est un plat très réconfortant lui aussi, idéal quand il fait mauvais dehors et qu'on a attrapé la crêve !

    Hachis parmentier à ma façon

    Pour 6 personnes :

    • 600 g de viande de pot-au-feu
    • 500 g de pommes de terre
    • 1/2 boule de céleri-rave
    • 2 échalottes
    • 8 carottes
    • 1 cc d'huile d'olive
    • 1 CS de purée de noix de cajou
    • lait de noisette
    • sel aux herbes
    • noix de muscade
    • 2 CS de chapelure (des biscottes Schär sans gluten écrasées pour nous)
    • 1 CS de graines de sésame

    Dégraisser et effilocher la viande de pot-au-feu. La disposer au fond d'un plat à gratin.

    Eplucher les échalottes et les carottes. Hâcher les échalottes et les faire revenir dans l'huile d'olive, puis ajouter les carottes coupées en petits dés. Couvrir et laisser cuire une dizaine de minutes sur feu doux. Répartir ce mélange sur la viande dans le plat à gratin.

    Faire cuire les pommes de terre épluchées et le céleri-rave coupé en cubes dans de l'eau salée. Quand les légumes sont tendres, les égoutter et les passer au moulin à légumes (grille fine). Remettre la purée dans la casserole sur feu doux et refaire chauffer tout en remuant. Ajouter la purée de noix de cajou, bien mélanger. Ajouter du lait de noisette jusqu'à obtenir la consistance désirée. Saler au goût et ajouter un peu de muscade. Verser dans le plat et bien lisser à l'aide d'une cuillère.

    Saupoudrer de chapelure et de graines de sésame, puis enfourner pour 20 minutes à 180°C.


    Sans glutensans gluten      Sans lactosesans lactose      Sans oeufssans oeufs


    4 commentaires
  • vendredi 25 novembre 2011

    Voici une recette de cuisine indienne, ça faisait bien longtemps que je n'en avait plus fait et ça commençait à me manquer ! C'est un riz pulao (traduisez riz pilaf) avec plein d'épices, de noix de cajou et de petits raisins qui vont si bien avec la viande de poulet. La recette de base de cuisson du riz est la même que celle-ci. Ce qui est chouette avec cette recette, c'est que l'on peut vraiment varier les épices et autres ingrédients à l'infini !

    La recette d'origine de ce pulao m'a été donnée par mon Papa. Je l'ai légèrement remaniée en remplaçant le yaourt par du lait de coco. J'ai aussi énormément diminué la quantité de piment !

    Riz pulao au poulet et aux noix de cajou

    Pour 6 personnes :

    • 300 g de riz basmati
    • 1 gousse d'ail
    • 2 cc de gingembre frais râpé
    • 100 g de noix de cajou
    • 1 cube de bouillon de légumes
    • 1 cc d'huile de coco
    • 1 oignon rouge
    • feuilles de karipatta
    • 3 blancs de poulet
    • 1 CS de graines de coriandre en poudre
    • 1/2 cc de poivre noir moulu
    • 1 cc de curcuma
    • 1 pincée de piment rouge
    • le jus d'un citron
    • 100 ml de lait de coco
    • 2 CS de raisins secs

     

    Laver le riz dans plusieurs eaux, le faire tremper dans l'eau froide pendant 30 minutes puis le laisser égoutter pendant au moins 20 minutes.

    Pendant ce temps :

    • Préparer une purée au mixer avec l'ail, le gingembre et une cuillère à soupe d'eau
    • Faire griller légèrement les noix de cajou
    • Emincer l'oignon
    • Couper les blancs de poulet en cubes
    • Faire bouillir de l'eau. Mettre le lait de coco dans un verre doseur et ajouter de l'eau chaude jusqu'à avoir l'équivalent de 400 g de riz.

    Faire chauffer l'huile dans une petite cocotte à fond bien épais. Y faire revenir les feuilles de karipatta et l'oignon émincé. Lorsque l'oignon a blondi, ajouter la purée ail/gingembre, faire revenir quelques minutes puis ajouter les cubes de poulet. Faire revenir quelques instants.

    Dans un bol, mélanger le reste des épices (coriandre, poivre noir, curcuma et piment rouge) avec le jus de citron et verser dans la cocotte. Bien mélanger, ajouter le riz égoutté, remuer quelques instant puis ajouter le mélange eau/lait de coco bien chaud, les noix de cajou et les raisins secs.

    Au premier bouillon, couvrir avec une feuille de papier aluminium et le couvercle de la cocotte, laisser mijoter à feu très doux pendant 30 minutes. Couper le feu, laisser reposer ainsi pendant 10 minutes sans ouvrir.


    Sans glutensans gluten      Sans lactosesans lactose      Sans oeufssans oeufs


    votre commentaire